Communiqué du 19 février 2015

Version française plus bas

Hello,

This is the stopbunkers newsletter to keep you informed of the life in bunkers and other homes, what changes, or rather does not change, our next actions, …

Well, untill now in the bunkers nothing has changed. The Hospice Général has had the opportunity to read and reread our grievances for three weeks, but silence. They did not bother to send us an official response, they have not managed to turn off the lights that keep us awake at night. We have therefore sent them another letter on tuesday [17 of february]

To support us we invite you to come to our general meeting on the 24th of February, at 7pm in the CSP (14 rue du Village Suisse, ground floor), to think together about how to continue the movement.

In the Tattes also, nothing has changed. Except that one of our comrades injured during the fire, is threatened with imminent deportation while the responsibility of the authorities in that fire is at stake and that the investigation is not closed yet. Therefore, we ask you to sign and spread the attached letter asking the State Council to renounce to deportation for this person and those in similar situations.

And finally, we ask you to sign the petition against deportations to Italy. Many of us have gone through that country before arriving in Switzerland. Italy for asylum seekers means sleeping in the street, in train stations, without the opportunity to get medical treatment, to learn the language or even find money to eat, without any hope of leading a life in dignity.You can sign directly online: http://stoprenvois.ch/petition/ Thank you

STOP BUNKERS!

————————————————————————————————————————

Bonjour à toutes et à tous,

Ici la newsletter de stopbunkers, pour vous tenir au courant de la vie dans les bunkers et autres foyers, de ce qui change, ou plutôt qui ne change pas, de nos prochaines actions, …

Et bien, pour le moment dans les bunkers rien n’a changé. L’Hospice Général a eu l’occasion de lire et relire nos doléances depuis trois semaines, mais silence. Ils n’ont pas pris la peine de nous adresser une réponse officielle, ils n’ont pas non plus réussi à éteindre les lumières qui nous empêchent de dormir la nuit. Nous leur avons donc adressé mardi [17 février] un nouveau courrier.

Pour nous soutenir vous pouvez nous rejoindre nombreuses et nombreux à notre assemblée du 24 février, à 19h00 au Centre social protestant (CSP) (14 rue du Village Suisse, rez-de-chaussée) pour voir comment coordonner la suite du mouvement.

Aux Tattes non plus rien ne change. Sauf qu’un de nos camarades, blessé pendant l’incendie, est menacé d’un renvoi imminent alors que la responsabilité des autorités dans cet incendie est mise en jeu et que l’enquête n’est pas close. Nous vous demandons de signer et de faire circuler la lettre ouverte ci-jointe qui demande au Conseil d’Etat de renoncer à ce renvoi et à ceux des personnes dans des cas similaires.

Et puis finalement, nous vous demandons de signer la pétition contre les renvois vers l’Italie. Beaucoup d’entre nous sont passés par ce pays avant d’arriver en Suisse. L’Italie, ça veut dire dormir dans la rue, dans les gares, sans avoir la possibilité de se faire soigner, d’apprendre la langue, ni même de trouver de l’argent pour manger, sans aucun espoir de pouvoir mener une vie digne.Vous pouvez signer directement en ligne: http://stoprenvois.ch/petition/ Merci

STOP BUNKERS!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s