Manifestation de solidarité avec les migrants, samedi 18 avril, 14h00, Place Neuve

Affiche-Stop_bunker-1

 

Lundi 30 mars le Conseil d’Etat a annoncé l’annulation du renvoi d’Ayop, requérant d’asile débouté, victime de l’incendie du foyer des Tattes en novembre dernier à Vernier. C’est grâce à une mobilisation intensive que cette expulsion a été empêchée. Nous aurions envie de crier victoire suite à cet événement. Seulement… les conditions de vie des requérants restent déplorables et la Suisse continue d’expulser 700 personnes chaque année, 2 personnes par jour.

Stop Bunker

Cela fait plusieurs mois que des requérants hébergés dans des abris P.C, sont en lutte pour des meilleures conditions de vie. Il y a deux mois, l’Hospice Général avait promis des améliorations. Il n’a même pas réussi à éteindre les néons pendant la nuit pour permettre aux habitants de dormir. Cette incapacité ne démontre-t-elle pas le manque total de considération de cette institution à l’égard de ceux dont elle a la charge ? Rappelons que la privation prolongée de sommeil par l’exposition à la lumière est une torture utilisée dans les établissements carcéraux de nombreux pays.

« Accueil » en Suisse

Si les requérants sont maltraités à ce point, alors qu’il y a moins de demandes d’asile aujourd’hui que dans les années 90, c’est parce que les gouvernements cantonaux ont fermé un grand nombre de leurs lieux d’accueil. Ces derniers ont été fermés sur la base des estimations du nombre de demandes d’asile à venir faites par Christophe Blocher. Cette maltraitance découle d’une volonté politique affirmée. C’est aussi une stratégie avouée par les responsables politiques : traiter les migrants comme des criminels pour les dégoûter d’abord et les débouter ensuite. Un mort et de nombreux blessés, voila à quoi a mené cette tactique cynique. Plusieurs incendies dans des centres délabrés et surchargés avaient déjà eu lieu bien avant le drame de cet automne au foyer des Tattes. Revendiquer la fermeture des Bunkers ne signifie pas pour autant accepter les conditions de vie de ces foyers insalubres.
Plus d’infos https://stopbunkers.wordpress.com/.

Stop Brenaz 2

Les cellules familiales prévues à la Brenaz 2 ont quelque peu défrayé la chronique l’année dernière. Cette nouvelle annexe de la prison de Champ-Dollon sera transformée en centre de détention administrative pour sans-papiers en 2018. L’enfermement est l’un des accueils inacceptables réservés aux migrants par l’Etat suisse. Ce nouveau centre ne doit jamais voir le jour. A nous de nous en donner les moyens…

Soyons nombreux le 18 Avril à 14h à la Place Neuve pour renforcer ces luttes. L’annulation de l’expulsion d’Ayop doit être l’étincelle qui nous mènera vers d’autres victoires.

Pour la Fermeture des Bunkers.
Pour la fermeture des centres de rétention.
Pour un monde sans frontière.
Des papiers pour tous ou pas de papiers du tout.

Sans Retour

*********************************************************

Demonstration in solidarity with migrants: Saturday 18 April, 2 pm, Place de Neuve, Geneva

On March 30th, the Conseil d’Etat revoked an order to deport Ayop, an asylum seeker whose request for asylum had been refused, victim of the fire in the Tattes in Vernier last November. His deportation was prevented thanks to a wide mobilization. However, the general conditions of everyday life for asylum seekers remains deplorable, and Switzerland continues to deport 700 people every year – two persons every day.

For several months, asylum seekers lodged in civil defense facilities have been demanding an improvement in their living conditions. Two months ago, Hospice Général promised to do something, but nothing has transpired. It is particularly shocking that neon lights are still left on all night long, making normal sleep impossible. Prolonged exposure to light which prevents sleep is a common practice in prisons in many countries.

The Swiss “Welcome”   

Although there are fewer asylum requests than in the 1990’s, cantonal governments have closed many centers, resulting in very limited means for the proper accommodation of asylum seekers. Those responsible have a clear strategy: migrants are to be treated as criminals in order to discourage them from staying. A maximum must be refused. This strategy of neglect is what lies behind the fire at the Tattes which caused one death and dozens of injuries, some very serious. Several other overcrowded and rundown centers have also experienced fires. Demanding that authorities close all their underground facilities does not mean that the unhealthy conditions in these centers are acceptable.

Stop to Brenez 2

Last year, the news came out about family cells planned for a new annex to Champ-Dollon prison – Brenez 2. Now, there are plans to transform the building into a detention center for illegal migrants in
2018. It is not acceptable for the Swiss state to hold migrants in this manner. We are firmly opposed to the establishment of this center and will do all we can to prevent it.

Join us on 18 April at 2 pm at Place de Neuve and take a stand with us.
Ayop is free – better things are in the making.

In favor of closing the underground centers.
Against the creation of detention centers.
For a world without borders.
Papers for all or no papers at all !

Sans Retour

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s