Newsletter 18 juin 2015

Dans la continuité de la lutte pour fermer les abri PCi et pour obtenir de meilleures conditions de vie pour les requérents d’asile, nous allons revenir sur les derniers événements qui ont eut lieu à Genève.

corraterie

Vendredi 12 juin 2015, l’Hopice général a inauguré un nouveau bunker à la rue Gabellel, à Carouge. Une trentaine de personnes de Stop Bunkers et de nombreux soutiens sont venus assistés à la présentation donnée par M. Girod, directeur de l’Hospice général, accompagné de Daniel Scheiwiller, responsable de l’hébergement et d’autres collègues gestionnaires des abris et de membres du Conseil administratif de la Ville de Carouge.

Durant la présentation, il est apparu très clairement que l’Hospice général ne voulait pas discuter pour trouver une solution à cette situation dénoncée publiquement depuis bientôt six mois. Le lundi 15 juin, l’Hospice général a encore rajouté de l’huile sur le feu en commençant les transferts forcés des habitants des Tattes vers le nouvel abri, sans aucune considération pour l’état de santé des personnes concernées, ni pour le fait que le ramadan allait débuter trois jours plus tard, et qu’il est impossible à mener dignement dans les bunkers. M. Girod n’a d’ailleurs pas nié que les conditions dans les bunkers étaient inhumaines, mais a encore affirmé n’avoir pas d’autres choix. Nous avons d’ailleurs appris plus tard que deux autres bunkers allaient être ouverts durant l’été.

Tattes

Dès le début des transferts, les personnes concernées ont exprimé leur refus d’être enterrés sous terre. Ils ont été rejoint par leur soutiens genevois dans la cour du foyer des Tattes pendant la journée du lundi 13 juin 2015. Après une journée de protestation et l’évacuation des manifestants par la police, environ 300 personnes se sont rendues en cortège jusqu’au centre-ville avant d’occuper une salle dans le Théâtre du Grütli pour y passer la nuit. Cette salle est encore occupée à ce jour et, chaque soir, des manifestations rassemblant des centaines de migrant-e-s et de soutiens ont déambulée dans les rues de la Ville. Le mouvement No Bunkers – Collectif d’occupation du Grütli était né, et vous appelle à le rejoindre chaque jour à 8h et 18h sur le parvis du théâtre. Il appelle d’ailleurs à votre soutien matériel (couchage, nourriture, boissons) et financier. Pour plus de précisions sur le déroulement de ces derniers jours, voir les récits jour après jour :
http://renverse.ch/Contre-les-transferts-dans-les-bunkers-occupation-du-Grutli-189

Grutli

Mardi 16 juin 2015, le Conseiller d’Etat Mauro Poggia, en charge des affaires sociales, a reçu une délégation des différents groupes qui composent le mouvement. Il a confirmé que 90 personnes allaient être transférées dans les jours qui suivaient du foyer des Tattes vers les abris. Selon lui, aucune autre solution n’est envisageable à ce jour, et rien avant décembre 2015.

Rendez-vous chaque matin à 8h et chaque soit à 18h au Grütli pour poursuivre la lutte.

Vous pouvez signer le manifeste du Collectif d’occupation du Grütli, en pièce-jointe de ce mail, le diffuser, et le porter sur place.

Une grande manifestation de soutien au mouvement est annoncée ce samedi à 16 h au Grütli, venez nombreuses et nombreux!

Vous pouvez également diffuser l’information sur facebook : https://www.facebook.com/pages/No-Bunkers-Collectif-doccupation-du-Gr%C3%BCtli/821645137921676

La lutte continue!
Manifestation 20-06-15

Manifestation 20-06-15black

 NO BUNKERS – MANIFESTE DU COLLECTIF D’OCCUPATION DU GRÜTLI

Stop Bunkers

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s