Communiqué de presse No Bunkers – Collectif d’occupation du Grütli vendredi 26 juin 2015 : Des solutions existent pour fermer les bunkers!

Après 11 jours d’occupation de la Maison des Arts du Grütli, il est de plus en plus urgent de trouver une solution d’hébergement. Comme nous le rappelions déjà dans notre courrier à M. Poggia, daté du 22 juin, l’Etat est propriétaire d’un bâtiment, sis au 28 C Route de Meyrin. Cet ancien foyer a été dédié à l’accueil d’adolescents depuis les années 70. Vide depuis décembre 2011, il est totalement adapté à l’hébergement du Collectif d’occupation du Grütli. Impossible à louer sans de coûteuses rénovations, des travaux mineurs permettraient cependant un hébergement quasi immédiat.

Près de 500 personnes ont manifesté aujourd’hui au départ du Grütli, vite rejointes par une Critical Mass enthousiaste formant un cortège de 1000 personnes se sont rendues sur place et ont pu visiter ce bâtiment, proposé depuis bientôt une semaine.

Aujourd’hui, une nouvelle rencontre s’est tenue en présence de M. Poggia et de M. Hodgers. Nous y avons réitéré notre volonté de trouver une solution rapide permettant un déménagement du Grütli, au travers d’un hébergement à la route de Meyrin.

Par ailleurs, nous avons transmis une proposition extrêmement prometteuse pour permettre un transfert massif des personnes vivant dans les bunkers dans un bâtiment en surface. Nous espérons que cette proposition permette au Conseil d’Etat de transformer en acte la volonté partagée de mettre fin à l’hébergement en abris.

Finalement, nous avons évoqué l’existence de solutions à moyen terme pour l’installation de modulables sur les terrains appartenant aux autorités cantonales. Ces installations, déjà éprouvées à Genève et ailleurs, sont profondément plus dignes et humaines, en plus d’être bien moins coûteuses que l’utilisation des bunkers. Elles pourraient être mise sur pied comme solution temporaire dans l’attente de la construction en dur des mille places d’hébergement annoncées et permettraient au Canton de Genève d’être le premier à annoncer l’arrêt définitif de l’hébergement dans les abris PCi.

Par ailleurs, nous avons fait part à MM les Conseillers d’Etat de nos préoccupations quant aux conditions nécessaires à la poursuite d’un dialogue en bonne intelligence. Nous avons demandé que l’Hospice Général (HG) cesse de considérer comme « disparues » les personnes s’étant formellement opposées à leur transfert dans les bunkers. L’HG faisant ainsi preuve de mauvaise foi puisqu’il est notoire que ces personnes résident au Grütli. Nous avons insisté sur la nécessité que l’HG fixe un lieu où les migrants s’opposant à leur transfert puissent aller chercher leurs prestations d’aide d’urgence, prestations relevant du droit à la survie et permettant l’accès au soin et qui, pour certains, leur ont été refusées.

Nous avons demandé que les plaintes pénales relatives aux revendications du mouvement soient levées. Nous avons finalement rappelé l’existence de tentatives répétées d’intimidation par la police et dans les lieux d’hébergement. Celles-ci doivent cesser. Le mouvement No Bunkers ne doit pas être criminalisé. Toutes les personnes enlutte pour le respect de leurs droits fondamentaux et de la dignité humaine, doivent être soutenues et non inquiétées.

Communiqué de presse du vendredi 26 juin 2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s